Bambèy / Ndèye Marème Sarr «flingue» Aïda MBODJI : «Son temps est révolu, c'est pourquoi elle s'agrippe à YAW » -->

Djoloff 24 TV

Bambèy / Ndèye Marème Sarr «flingue» Aïda MBODJI : «Son temps est révolu, c'est pourquoi elle s'agrippe à YAW »

13 mai 2022

A Bambey, le mythe tombe. Madame Aïda Mbodj, telle une reine déshabillée, n’attire plus. Elle est mal famée. Du moins ,si l’on en croit Ndèye Marème Sarr, responsable politique apériste au niveau de cette localité : »La vérité des vérités est que Madame Aïda Mbodji ne représente plus rien dans le Baol et, particulièrement,au niveau du département de Bambey. Elle ne fait plus rêver et c’est ce qu’elle a bien compris en allant chercher refuge à YAW. Elle a perdu toute crédibilité. Elle refuse, aujourd’hui, de se rendre à l’évidence. Elle est une femme du passé et en profond déphasage avec les réalités politiques de l’heure. Pour revivre, elle est allée négocier honteusement une place sur la liste nationale de YAW/Wallu », lâche la 3ème adjointe au Maire de la Commune de Lambaye et, non moins, Secrétaire élue au Conseil départemental de Bambey.

La patronne des Jeunesses féminines de Benno Bokk Yaakar du département de Bambey, de continuer à charger: »Cette dame a fait tous les régimes et n’a été d’aucune utilité pour les populations de Bambey Commune et département. Le Maire Assane Dia a bien fait de rejoindre son camp d’antan. Il a toujours soutenu le Président de la République Macky Sall et il est donc le bienvenu chez sa famille naturelle .Alors, personne ne doit trouver à redire à ce propos », tonne-t-elle.

Ndèye Marème Sarr d’appeler les jeunes à la sérénité : »La bande à Sonko et consorts nourrissent des desseins inavoués sinon comprendre leurs agissements aux antipodes de la démocratie et de l’Etat de droit ? Qu’ils acceptent les règles du jeu au lieu de s’adonner à de basses manœuvres qui ne les grandissent pas. Sur ce, j’en appelle à la bonne conscience des citoyens sénégalais. Aux jeunes, notamment, je demande de rester sereins et de ne pas brûler ce beau pays que nous avons en partage: le Sénégal. Il vaut tous les sacrifices pour ne pas le faire entrer dans le précipice », suggère-t-elle.

Ibrahima NGOM Damel