Le juge du tribunal de Louga condamne les trois sages-femmes de l’équipe du soir à 6 mois de prison avec sursis. Les trois autres officiant le matin, sont relaxées.

Deux sages-femmes parmi les six de l’hôpital Amadou Sakhir Mbaye avaient bénéficié d’une liberté provisoire dès le début de l’enquête.
Pour mémoire, placées sous mandat de dépôt depuis le 19 avril dernier, les quatre sages-femmes étaient poursuivies pour non-assistance à une personne en danger suite au décès en couches de Astou Sokhna.

Votre avis sur cet article

Plus récente Plus ancienne