Linguère : C17, des jeunes frustrés, s'engagent à rétablir l'équité dans le département (Communiqué)

La Rédaction
1

Basta! C'est le signal fort donné  par bon nombre de jeunes issus de dix-sept (17) sur les dix-neuf (19)  communes du département de Linguère. Agitée en coulisses depuis très longtemps, la situation politico-économique actuelle du département préoccupe tant des jeunes dévoués  à redonner espoir et respect aux 17 communes laissées en rade depuis fort longtemps. Suffisant pour eux, de se regrouper autour de l'essentiel afin de créer un collectif dénommé C17 (Collectif des 17 communes ) visant à rétablir l'équité dans le département.

Ce samedi 14 mai 2022, s'est tenue à l'université Cheikh Anta Diop de Dakar, une rencontre des jeunes issus des communes rurales du département de Linguère. 

Une rencontre qui ne surprend guère les hommes avertis puisque les jeunes ont fustigé depuis belle lurette le fait d'être laissés en rade.

Sur ce, la première rencontre d'échanges a vu la participation  de treize (13) communes des 17 communes concernées.

Ainsi, deux (02) interrogations à savoir :

1-Pourquoi toujours Dahra et Linguère ?

2-Qu'en est-il des 17 autres communes ?

ont poussé les jeunes à se réunir afin d'obtenir gain de cause.

« Le constat est unanime, le monopole décisionnel et le dispatching biaisé des responsabilités et opportunités, majoritairement répartis  entre les communes de Dahra et Linguère. » notent-ils dans leur déclaration

Avant d'annoncer la nécessité de mettre sur pied un collectif permettant de résoudre ces disparités notées dans le département.

«C'est fort de ce constat que les prémices d'un collectif dénommé C17 sont jetés, un collectif regroupant les 17 communes rurales du département de Linguère dans l'unique but de rétablir l'équité et rompre les chaines de servitude.

Le C17 se veut être neutre ( sans coloration partisane) et adopte une démarche inclusive et  participative. », 

Néanmoins, ces jeunes de préciser qu'ils n'ont pas l'intention de combattre les communes de Dahra et Linguère, mais ils veulent seulement plus de considération de leurs communes qui souffrent actuellement de tous les maux.

 «À noter que le collectif ne combat aucune commune mais se bat pour la considération de l'ensemble des 19 communes qui composent le département, de manière équitable.», affirme le collectif (C17) toujours dans sa déclaration.

Prenant la parole, les intervenants ont axé leurs discours sur l'impératif de mettre un terme à ce fléau vieux de plusieurs décennies.

C'était le lieu également pour C17 de rappeler que le poids électoral du département est l'agrégation de l'électorat des 19 communes et non de Dahra et Linguère.

« Il n'est plus question que les 17 se limitent à brandir des pancartes lors des mobilisations alors qu'en retour aucune promotion ne leur est accordée.

Il n'est plus question de jouer les seconds rôles derrière Dahra et Linguère.

Il est maintenant question d'implication lors des prises de décisions et de considération des avis.»

De consultation sur tout ce qui est lié à la politique départementale.

L'ensemble des représentants des communes qui étaient présents ont déploré cette marginalisation et sont décidés à monter au créneau.

Déterminé à enterrer ce fossé, de gré ou de force, le C17 compte bien mener ce combat  jusqu'à obtention de gain de cause.

Il a été décidé:

-La mise en place d'un panel d'échange élargi où toutes les communes seront représentées,

-Une conférence de presse est prévue très prochainement en vue d'éclairer la lanterne sur ce déséquilibre et de fustiger l'iniquité dans le département de Linguère,

-Une descente à la base afin de conscientiser les populations,

-Des rencontres périodiques, 

-Des activités pour animer nos localités respectives,

-Un cadre intercommunal d'entraide

C17 pour rétablir l'équité dans le département de Linguère.

Le département de Linguère est composé de 19 communes mais les 2(Dahra et Linguère) monopolisent toutes les opportunités et responsabilités.

Enfin, C17 de rappeler qu'il n'a pas pour but de combattre les deux communes mais se bat pour l'équité dans l'ensemble du département.

Un combat de tous dans l'intérêt du Djolof.





Enregistrer un commentaire

1Commentaires
  1. Macha ALLAH, l'heure est à noter implication, nous n'acceptons plus d'être une bétail électorale de personne.
    Avec, l'acte III de la descentralisation les collectivités territoriales doivent être au même niveau dans le cadre du développement durable.

    RépondreSupprimer
Enregistrer un commentaire

Tag Terpopuler

#buttons=(J'accepte!) #days=(30)

Notre site utilise des cookies pour améliorer votre expérience . En savoir plus
Accept !