Habib SY : « L'Etat du Sénégal ne respecte pas le ratio de la dette fixé par l'Uemoa »

La Rédaction
0
Habib SY : « L'Etat du Sénégal ne respecte pas le ratio de la dette fixé par l'Uemoa »

Habib Sy, membre de la coalition Yewwi Askan Wi, s’est prononcé sur le taux de croissance au Sénégal. Selon lui, il y'a une gravité. L’ancien directeur de cabinet de l’ex président de la République, Abdoulaye Wade soutient que le gouvernement fait tout pour ne pas respecter le ratio de la dette fixé par l'Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (Uemoa) qui est de 70 %. 

Ce matin, en venant, j'ai lu à la une d'un site, le Ministre du budget qui se glorifie du taux de croissance 7,8 % projeté entre 2023 et 2025. Parlant de taux de croissance, je dois dire qu’il y a une gravité au Sénégal. Au moment de la reformulation des comptes du produit intérieur brut, il y a été introduit les activités des travailleurs du secte. Comme on le fait dans certains pays occidentaux comme en Angleterre. Ce qui veut dire quoi, ils ramassent tout pour le mettre dans la formation du produit intérieur brut pour ne pas respecter le ratio de la dette fixé par l'Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (Uemoa) qui est de 70 % , 

a déclaré Habib Sy leader du Parti Espoir et Modernité/Yaakaar U Réew Mi. 

Mieux ajoute M. Sy : 

Ce qu'ils ne comprennent pas au Sénégal, vous avez beau avoir un taux de croissance économique, vous avez pu avoir 10 %, mais si y a l'inverse, vous ne mesuré pas le taux de croissance de la démocratie. Un premier paramètre, si vous ne mesurez pas le taux de satisfaction de la demande sociale et que si ces taux à l’inverse, les taux de croissance économique à l’inverse sont négatifs, vous ne pouvez pas faire de l’émergence, vous ne pouvez pas faire de progrès. Et c’est ce qui se passe au Sénégal.

Selon lui, le taux de croissance de la démocratie est drastiquement.

Le taux de croissance de la démocratie, la meilleure illustration, c’est ce qui se passe aujourd’hui. On enfreint nos libertés, et même nos droits fondamentaux d’aller et de venir. Donc, au Sénégal, le taux de croissance de la démocratie est drastiquement en baisse depuis que Macky Sall est au pouvoir. Vous y ajoutez le taux de satisfaction de la demande sociale. Le taux de la production industrielle à baissé de 6,1 %, et le taux d’inflation est de 2 %. C'est la jonction de tout cela qui l’explique, c’est extrêmement grave. Tout cela réunit montre qu’il y a, un échec du Plan Sénégal Émergent (PSE), 

dit-il.

Enregistrer un commentaire

0Commentaires
Enregistrer un commentaire (0)

Tag Terpopuler

#buttons=(J'accepte !) #days=(30)

.Notre site utilise des cookies pour améliorer votre expérience Lire la suite
Accept !